Concevoir un site mobile, c’est pas sorcier avec le Mobile First

Partager cet article

Avec l'explosion conjuguée des tablettes et smartphones et des réseaux, le volume des connexions à internet depuis les appareils mobiles est en passe de supplanter celui des ordinateurs. Pour être efficace, un site web doit aujourd'hui nécessairement être pensé pour la consultation en mobilité.

Si la majeure partie du trafic des sites internet provient encore des ordinateurs, le nombre d’utilisateurs mobiles augmente chaque jour. On estime que 47% des visites des sites web se passent depuis un appareil mobile (smartphone ou tablette), l’accès à internet est donc en passe de devenir majoritairement mobile. Il devient donc nécessaire de repenser la conception des sites en se focalisant davantage sur les utilisateurs mobiles : c’est de ce constat que la stratégie mobile first est née. D’autant plus que les écrans s’agrandissent (en taille et en qualité d’image) et sont donc de plus en plus confortables à l’usage. Google l’a bien compris puisqu’il a même modifié son algorithme de recherche pour favoriser les sites optimisés pour les périphériques mobiles. Voilà pour l’état des lieux mais qu’est-ce que ça change ?

Responsive web design versus Mobile First web design

Prendre en compte les contraintes des écrans mobiles

Lors de la conception d’un site internet, on commence généralement par imaginer sa version pour ordinateur. Le design et les fonctionnalités d’un site sont donc avant tout pensés pour un navigateur desktop, et c’est dans un second temps que le site est adapté aux appareils mobiles (en utilisant le responsive design). Il faut alors réduire le contenu du site pour le faire tenir dans des formats plus petits, ce qui amène de nombreuses complications (images inadaptées, chargements de pages longs…)

A l’inverse, le mobile first place le mobile au cœur de la conception digitale : au lieu de décliner un site web pour tablettes et smartphones, on conçoit tout d’abord une version mobile et on construit ensuite le site desktop en partant de cette version. De ce fait, on tient compte prioritairement des contraintes des périphériques mobiles :

  • l’espace de navigation est restreint puisque l’écran est en moyenne 5 fois plus petit que celui d’un ordinateur ;
  • le réseau et la connexion (le débit mobile) ne sont pas stables en permanence ;
  • l’environnement de l’utilisateur peut l’empêcher de se concentrer sur son mobile.

Concevoir en se concentrant sur l’utilisateur, son usage et son expérience

Il s’agit ici de réduire les problèmes d’espace sur l’écran, le temps de chargement des pages ou les éléments venant parasiter l’expérience. L’approche mobile first peut donc être résumée en trois objectifs principaux :

  • se concentrer sur l’essentiel en termes de contenu ;
  • simplifier le design et la navigation ;
  • intégrer les fonctionnalités les plus utiles car porteuses de valeur ajoutées pour l’utilisateur.

Un utilisateur mobile n’a pas les mêmes objectifs qu’un utilisateur desktop. Pour avoir connaissance de ses besoins, il faut définir ce que l’on appelle des parcours utilisateurs (ou User Stories). Pour ce faire, la première chose à faire est de créer des personas.
Un persona est un utilisateur fictif mais crédible (on peut lui donner un âge, un nom, une photo, etc.) qui incarne un usage et/ou un contexte d’utilisation, donc un objectif et une contrainte, voire un point de vue (apprécier une navigation fluide dans le métro par exemple). Ensuite, il convient de faire preuve de bon sens pour définir le parcours de cet utilisateur imaginaire. L’idéal est bien entendu de créer des personas inspirés de la réalité ou de cas rencontrés parmi vos collaborateurs ou vos clients. Enfin, il faut garder en tête que ces personas doivent représenter les cas d’usage typiques. Un cas trop spécifique n’a pas nécessairement sa place dans ce processus, ou du moins pas dans un premier temps.

Cette démarche a l’avantage d’être taillée sur mesure et d’être complètement évolutive (en ajoutant de nouveaux usages). Vos personas vous seront utiles durant toute la phase de conception qu’il ne faut surtout pas négliger (les conséquences peuvent être plus lourdes qu’une date de lancement repoussée) car elle vous permettra de mettre en place l’interface la plus adaptée au besoin de votre cible : les utilisateurs.

Pour parfaire le tout, vous pouvez toujours faire des tests utilisateurs avec vos proches ou vos collaborateurs. Ce sera nettement moins onéreux qu’un cabinet spécialisé même si les données seront moins détaillées. Une chose à respecter alors : laisser parler les individus testés et les écouter !

Article publié le 6 avril 2016 dans la catégorie Technologies digitales

Partager cet article
Maxime Aurian

Maxime Aurian

Consultant Digital

Vous souhaitez échanger sur un projet de développement mobile first, contactez-nous