Pourquoi choisir une ESN à taille humaine pour votre projet ?

Partager cet article

Les clients grands comptes en France ont tous mis en place des politiques de référencement de leurs fournisseurs et notamment dans le domaine informatique. Leurs directions « achats » ont d’ailleurs pris la gouvernance de ce sujet mais sans avoir la possibilité de répondre à toutes les demandes de leurs opérationnels.

Concrètement, chez les grands comptes, il est difficile pour certains chefs de projets ou les acheteurs eux-mêmes de justifier l’appel à un prestataire non référencé.
Pourtant, avec l’arrivée du Digital, les besoins et usages ont évolué et les demandes des métiers (clients internes de la DSI) aussi.

L’impact des demandes du Métier sur la DSI

La DSI est en cours de mutation de son organisation avec l’arrivée du digital et de ses impacts.Concrètement, les utilisateurs souhaitent plus de solutions innovantes et accessibles depuis internet et leurs smartphones. Résultat : les métiers transforment leur business avec leurs clients et demandent à la DSI plus d’agilité et de souplesse.
La DSI est donc devant un constat simple : elle doit revoir son écosystème pour s’adapter à cette mutation et aider les métiers à adapter leur business model dans un marché mouvant (nouveaux concurrents, transformation, révolution digitale…).

Innovation, agilité et adaptabilité pour se redimensionner

Les DSI des clients grands comptes doivent être en situation d’aider leurs COMEX via des approches innovantes. Pour cela, le DSI doit être capable de proposer des start-up ou sociétés de niches qui répondent à des besoins précis pour être en situation de « Test and Learn » avec le métier. Cette approche doit par ailleurs être accompagnée d’une certaine agilité pour créer les conditions d’une mise en œuvre réussie.

Dans le même temps, la DSI doit aussi jouer d’adaptabilité afin de sortir de ses processus habituels et mettre en place ces nouvelles approches : il n’est plus question d’attendre plusieurs mois pour une mise en production par exemple.

Pourquoi une Entreprise de Services Numériques à taille humaine répondrait-elle mieux à des besoins non-couverts ?

Les sociétés de dimension inférieure à 200 personnes ont généralement une taille critique qui permet d’avoir des équipes projet en méthode agile. De plus, le Top Management est mobilisé sur les décisions pour répondre à un client : il n’est pas rare de voir un directeur général intervenir pour répondre à un point critique devant un client grand compte.

La taille humaine de ces équipes permet aussi d’identifier chaque acteur de manière précise, ce qui garantit un pilotage unique et fiable.

La proximité est également un avantage concurrentiel : les ESN de taille modeste basent leur lien avec les clients grands comptes sur un lien géographique fort. L’écosystème de ces ESN est important et local et renforce son attractivité auprès du client grands comptes car les ESN de cette taille ont l’habitude de travailler avec d’autres ESN et start-up.

Autre avantage de ces ESN : leur forte capacité d’innovation et d’initiative puisqu’elles peuvent très facilement tester de nouveaux axes de réflexions sans y attribuer des budgets importants au démarrage.

Enfin, l’esprit familial de ces entreprises leur donne une capacité de mobilisation et un esprit entrepreneurial fort.

Ce mouvement s’inscrit dans le modèle de l’entreprise libérée d’Isaac Getz : c’est-à-dire de décloisonner les meilleurs salariés de l’entreprise en leur permettant plus de prise d’initiatives.

Jusqu’où iront les clients grands comptes avec ces ESN pour décupler leur business ? Quelle forme de partenariat faut-il envisager ?

Il est clair que l’approche de ce modèle d’ESN donne un véritable sens à aborder les transformations digitales de manière pragmatique pour les clients grands comptes.

Article publié le 10 octobre 2016

Partager cet article
Julien Brichard

Julien Brichard

Ingénieur d’affaires

Vous souhaitez échanger sur les success stories et partenariats menés avec nos clients, contactez-nous