Retour sur le Google Summer Of Code Summit 2016

Partager cet article

J'ai eu la chance, le week-end du 28 octobre dernier, d'être invité par Google à Mountain View pour participer au Google Summer Of Code Summit, un programme annuel de qui permet de financer des étudiants développant sur les projets Open Source. Petit compte-rendu de ces journées intenses.

Concrètement, au travers du Google Summer Of Code, Google sélectionne des organisations Open Source qu'il souhaite soutenir dans des domaines très variés. Ces organisations proposent des projets et recrutent des étudiants à travers Google et les candidats retenus seront rémunérés par Google pendant les 3 mois d'été (d'où le nom du programme) où ils travailleront pour l'organisation.

L'ensemble du programme se passe en ligne, il ne s'agit donc pas réellement de stages mais plutôt d'un moyen de faire grandir la communauté de développeurs participants aux projets Open Source en donnant une coup de pouce financier. J'avais présenté le programme lors d'une conférence à l'EPITECH l'année dernière.

Google Summer Of Code 2016

Je suis mentor sur le programme pour la 4ème année consécutive à travers l'organisation SugarLabs pour laquelle je développe. Le Google Summer of Code Summit est la "récompense" qu'offre Google aux mentors qui encadrent volontairement ces étudiants pendant 3 mois. En gros le cadeau est un week-end tous frais payés au siège de Google avec 2 jours d'échanges avec les autres organisations qui participent au programme.

Jour 0

Levé tôt ce matin pour prendre l'avion. Le trajet est long pour San Francisco mais il est raccourci par le fait que United Airlines nous propose une connexion WiFi en vol (trop cool !). Avec Michaël (ancien EPITECH, ancien stagiaire C2S, que j'ai enrollé dans le programme), on en profite pour bidouiller dans l'avion. Au menu: docker, JavaScript et discussions d'architecture autour de Sugarizer. Michaël ne se refait pas: il passe 2h à essayer de hacker le routeur WiFi qui avait perdu ses identifiants...

Arrivée à San Francisco, le temps est nuageux mais rien à voir avec le brouillard de Paris. La fameuse route 101 est embouteillée. Me voilà de retour sur la mythique route des startups de la Silicon Valley. Réception d'accueil organisée par Google à l'hôtel. Au cours du dîner, discussion animée avec 2 allemands de l'organisation FreiFunk qui proposent un réseau sans fil ouvert. On parle de hackers space, chaos computer club, Linux, ... pas de doute on est bien dans un événement autour de l'Open Source :-) On fini la soirée en faisant fondre des Marshmallow au coin du feu: sur un biscuit et avec du chocolat fondant (Miam). De quoi oublier qu'avec le décalage horaire, je suis debout depuis 24h... Allez au lit.

Jour 1

On commence par un petit déjeuner copieux chez Google, il faut ça pour démarrer la journée avec le jetlag. La matinée est ensuite occupée à visiter le Google Plex avec l'inévitable photo devant les statues Android, le Google Visitor Center qui raconte l'histoire de Google aux touristes et forcément le Google Store pour acheter des tas de trucs inutiles et très chers griffés aux couleurs de Google.

On démarre l'après-midi par une conférence sur les nouveautés du programme GSoC l'année prochaine. L'indexation annoncée de la rémunération des étudiants selon le pays fait polémique dans ce monde de libriste. Un peu de hacking l'après-midi pour solder les demandes d'évolutions (PR) en attente sur le dépôt Git puis on prépare notre intervention aux pitchs de fin d'après-midi.

Avant que ce soit notre tour on voit défiler la diversité des organisations soutenues par Google : QEMU, KDE, le CERN, LibreOffice, VLC, des applications médicales, du machine learning, …
C'est notre tour : fébriles on débite notre discours dans les 3 minutes imposées. Quelle fierté d'être là chez Google et de présenter son projet devant ses pairs !

Les présentations du Google Summer Of Code 2016

Puis c'est le diner à nouveau dans la cantine Google. Il fallait bien cette viande marinée et ces macaronis au fromage pour se réconforter.

Jour 2

Après le déjà traditionnel petit-déjeuner complet Google, la matinée est occupée à lister avec Michaël les features à venir et la TODO sur le projet Sugarizer. A midi on rejoint pour le déjeuner, puis pour une réunion dans une salle de réunion Google, nos amis de la Software Freedom Conservancy, une organisation chapeau qui gère la gestion financière de plusieurs organisations Open Source, dont SugarLabs.

Réunion avec Software Freedom Conservancy

L'après-midi c'est encore beaucoup d'échanges entre les participants. Le GSoC Summit étant une "unconference", chacun peut proposer des sessions sur le tableau. Un jeu de ice breaking incite à aller voir les autres. Une table permet de partager du chocolat venu du monde entier et une autre table permet de s'échanger des autocollants (ça tombe bien il me reste de la place sur mon ordinateur :)

Worldwide chocolate!

On fini par une session très à l'américaine où tout le monde peut passer au micro pour donner son ressenti sur les 2 jours: l'avis est unanime, c'est un très bel événement. Départ pour l'aéroport dans 3 bus affrétés spécialement. Heureusement il pleut quelques gouttes sur la route, comme on ça on regrette moins que ces 2 jours intenses soient finis ! Vol de nuit par Swiss'Air et sans internet (dommage on s'habitue). On en profite pour se passer des épisodes de la série Silicon Valley comme ça on reste dans l'ambiance.

En conclusion

Le monde de l'Open Source est d'une richesse extraordinaire, on y trouve des passionnés capables de déplacer des montagnes et de réinventer des solutions juste parce que les produits existants ne sont pas libres mais on y trouve aussi des développeurs qui vont peut être inventer l'outil qui révolutionnera le numérique demain. Le GSoC est une formidable opportunité de rencontrer et d'échanger avec ces passionnées. Merci et bravo à Google de supporter depuis plus de 10 ans la communauté.

Article publié le 4 novembre 2016 dans la catégorie Technologies digitales

Partager cet article
Lionel Laské

Lionel Laské

Directeur Innovation
Responsable du Spot Bouygues

Vous souhaitez en savoir plus sur notre offre de transformation digitale et nos références clients, contactez-nous